Du 15 mai au 7 juin  la galerie Celal accueille l’artiste Ken Sortais et son bestiaire pour un vernissage personnel intitulé "Les pérégrinations de si atroce".

Diplômé des beaux-arts de Paris, Ken Sortais est né en 1983. Depuis plus de dix ans, il navigue dans le milieu du graffiti, aiguisant ses poignards sur les murs de la capitale. Mais sans jamais s’éloigner d’un travail d’atelier, plus intime, plus introspectif, essentiel. Puisant dans les codes du dessin animé, du manga, du logo publicitaire, ou s’inspirant de sources plus classiques, l’univers de Ken Sortais est ambivalent. L’innocence de l’enfance s’y trouve confrontée aux préoccupations de l’âge adulte et, derrière des figures souriantes, se dissimulent des démons véritables. Une lutte s’engage alors entre rêve et cauchemar, liberté et asservissement, intégrité et altération… La distorsion des formes, la multiplication des courbes et des enroulements, les jeux d’ombres et lumières, de relief et de perspective, sont autant d'artifices graphiques dont use Sortais pour mener à bien son entreprise symbolique d’aliénation. Ses personnages en sont les premières victimes. Puis c’est au tour du spectateur d’être happé par ce monde paradoxal, dont il ne peut sortir indemne.

Lauréat du prestigieux Salon de Montrouge en 2011, Ken Sortais a eu l’opportunité de montrer son travail au palais de Tokyo, proposant au spectateur un véritable parcours sous la forme d’une grande installation : Dernier Tour. Après avoir exposé à Londres, New York et plus récemment Paris, l'artiste s’arrête à présent à la galerie Celal où il fera la part belle à l'expérimentation, tant sur le plan pictural que sculptural. Une exposition qui prendra la forme d'un voyage symbolique, guidée par les élans mystiques et visionnaires de l'oeuvre de Goya et enrichi par les cauchemars métaphysiques d'Argento, cinéaste italien dont les films sont hantés par la conviction que le réel est une énigme. Une thématique chère à Sortais qui nous plongera dans un univers gouverné par l'étrange et jonché d'images complexes imprégnées du désir de brouiller les pistes. Perdre le visiteur pour mieux le ramener vers la lumière, voilà l'enjeu de cette exposition.

AMBROISE AUDOUIN_ROUZEAU






notre facebook 

FLYER  -  ŒUVRES  -  PRESENTATION  -  DOSSIER DE PRESSE  - BIOGRAPHIERETOUR